Hospitalisée dans la ville de l’amour

20140325-172344.jpg

To read this article in English: Hospitalized in the city of love

Eh oui, mes amis, ce long silence n’est pas fortuit. J’ai eu le loisir de séjourner dans un hôpital parisien pour subir une opération qui, somme toute, s’est bien déroulée. En réalité, ces quelques jours dans ce monde de blouses vertes et blanches ont été assez drôles pour moi.

C’était un très beau médecin qui m’avait annoncé que je devais me rendre immédiatement aux urgences. C’est toujours un peu gênant de se retrouver ainsi, impuissante et sans maquillage, à essayer de ne pas trop grimacer pendant que quelqu’un d’aussi beau appuie sans relâche sur la zone douloureuse. Je le trouvais presque sadique : « si je fais ça, ça vous fait mal? »… »euuuuh oui, docteur, ça fait plusieurs fois que vous appuyez là ».

Plus de temps à perdre. Ne voulant pas inquiéter ma famille, je n’ai prévenu personne. Peine perdue…je pensais que dans une ville comme Paris, on avait l’anonymat facile…pourtant dans le quart d’heure qui a suivi mon arrivée aux urgences, un médecin a reconnu mon nom de famille. « Vous êtes la cousine de R.? Bonjour, je suis D., son meilleur ami ». Et voilà, c’était râpé pour l’anonymat…Pendant que les infirmiers s’affairaient pour prendre ma tension, mon sang, ma température, nous échangions quelques banalités mondaines. Nous étions comme dans une visite de courtoisie dans nos salons finalement, le thé et les macarons en moins.

Docteur D. a fini par me laisser aux internes et aux infirmiers. Ces derniers se chamaillaient sur celle ou celui qui devait être de corvée pour plier les draps. Puis quand ils sont venus pour me ramener au bloc opératoire, ils se sont disputé un magazine « Closer » pendant que j’enfilais un tablier en papier vert et une horrible charlotte sur la tête. L’infirmier a profité du trajet vers le bloc opératoire pour me faire du charme. Étant donnée ma tenue peu attrayante, je le soupçonnais de se moquer de moi. Mais non, il était bel et bien sérieux…

Je me suis demandé si tous les hôpitaux du monde étaient aussi loufoques que celui-ci ou si c’était le petit plus de Paris, la ville de l’amour : « Paris, nous vous promettons l’amour, même dans les situations les plus improbables ». Et je trouvais la scène complètement décalée et drôle, c’était une sorte d’ego booster avant de me faire opérer.

Paris c’est ça. Tout s’efface avec légèreté, d’un rire et d’un revers de main car rien ne peut être si grave finalement.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :